Elections Régionales du 06 et 13 décembre 2015 - Je serai candidat sur la liste NOUVELLE DONNE , jeune parti qui a pu voir sa naissance grâce à Stéphane Hessel - Les INDIGNES - Pierre Larrouturou - économiste , ..... Ce blog sera consacré pendant quelques mois aux échanges participatifs entre la population de la Dracénie et Patrick Boulet dans le cadre des élections régionales du 06 et 13 décembre 2015. Sujets d'actualités locales, nationales, billets...

Article à paraitre sur séduction provençale


Vous trouvrez ci-dessous le texte envoyé au service communication de la mairie pour la prochaine parution du magazine "séduction provençale"

Une pièce de théâtre en trois actes: lever de rideau

Acte 1 : discours de l’opposition

En l’absence de C. Martin, récemment opéré, Jacqueline Pozzana prend la parole au nom du groupe « Une ville pour tous ».

« Je remercie les 7229 électeurs qui nous ont accordé leur confiance, nous tenons ici à assurer la population dracénoise de notre respect du verdict sorti des urnes.

Soyez certains que nous nous porterons garants du bon fonctionnement des institutions et des principes de la démocratie. 44,1 % des électeurs ont souhaité renouveler leur confiance au maire sortant. Un peu moins, soit 42,2 % se sont exprimés en faveur du programme proposé par l’équipe de C. Martin. Nous constatons que près de 56 % des électeurs ont exprimé une forte volonté de changement.

L’étape électorale qui vient de s’achever est importante car elle a su privilégier plus que de coutume, l’écoute de la population, les demandes, les doutes et les besoins des dracénois qui sont plus que jamais d’actualité : l’accès au logement, la création d’emploi, l’animation de la ville, la remise à niveau des quartiers et  notre pacte écologique.

Forts de notre légitimité, nous assumerons sans agressivité tous les engagements de notre programme, et nous nous attacherons  à nous montrer dignes de la confiance qu’une part importante de la population nous a témoignée lors de cette élection.

S’il y a une majorité municipale, il n’y a pas dans notre ville de majorité électorale. Aussi, nous attendons de vous, monsieur le maire, que vous apportiez la preuve d’une réelle volonté de rassemblement, d’ouverture et de respect. »

Acte 2 : les contradictions de M. Piselli.

Dans son discours d’inauguration, le maire avait promis qu’il serait rassembleur et pratiquerait l’ouverture ; or il n’en a rien été. Exemple le plus flagrant : le refus catégorique de permettre à notre groupe d’obtenir au moins un siège à la communauté d’agglomération sur les 27 réservés à Draguignan. A Toulon, M. Falco en a eu le courage. Par ailleurs, il est toujours aussi consternant d’entendre les remarques du maire sur la vie privée des élus dans une assemblée où seule la chose publique a droit de cité, ainsi que la sempiternelle  rengaine passéiste sur la prétendue situation financière laissée par la municipalité Martin en mars 2001.

Acte 3 : le budget

Pour investir, une commune doit dégager, dans son budget de fonctionnement, une épargne suffisante, sans quoi, elle est obligée de recourir à l’emprunt. Or, en 2007, les dépenses réelles de fonctionnement (31,5M€) ont augmenté de 7,6% et les recettes de fonctionnement (33,5M€) de seulement 2,4%. Les premières ont donc progressé trois fois plus vite que les secondes. Ce décalage est très préoccupant. On l’observe sur les trois dernières années.

Il est difficile dans ces conditions de parler de maîtrise des finances communales ou de gestion en bon père de famille. Déduction faite du remboursement des emprunts, l’épargne nette est devenue largement négative (- 2,2 M€ en 2007) alors que les investissements restent importants. En définitive, contrairement à ce qu’affirme la municipalité, la dette de la commune augmente à nouveau depuis trois ans. Fin 2007, elle s’élevait à 56 M€ et était supérieure au niveau laissé par la municipalité Martin à la fin 2000 (54,5 M€).

L’explication tient surtout au gonflement excessif des dépenses de personnels en augmentation  de 20,8% depuis 2004. Dans un souci de bonne information, nous demandons qu’il soit procédé à un audit par les services de la mairie.

Chute de rideau : le maire et son 1er adjoint fuient le débat et éludent nos questions. Chacun dans son style, ils se réfugient dans la polémique stérile ou l’autosatisfaction déplacée, mais les problèmes demeurent.

Contact : http://elus.une-ville-pour-tous-draguignan.over-blog.fr

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Merci au travail fourni par l'équipe dans l'opposition, car il est difficile d'oeuvrer dans des conditions aussi pénibles face à des individus qui non même pas la descence de reconnaître leurs erreurs^^ et nombreuses elles sont!
Répondre