Elections Régionales du 06 et 13 décembre 2015 - Je serai candidat sur la liste NOUVELLE DONNE , jeune parti qui a pu voir sa naissance grâce à Stéphane Hessel - Les INDIGNES - Pierre Larrouturou - économiste , ..... Ce blog sera consacré pendant quelques mois aux échanges participatifs entre la population de la Dracénie et Patrick Boulet dans le cadre des élections régionales du 06 et 13 décembre 2015. Sujets d'actualités locales, nationales, billets...

Service minimum ?

En séance du conseil municipal du 14 avril 2008, les élus de l’opposition  « Une ville pour tous » ont voté contre à la délibération qui permet à la municipalité  de signer une convention pour assurer un service minimum dans les écoles.

 

 

Nous avons  voté contre, car cette mise en place, absolument pas imposée par le gouvernement comme certains élus de la majorité veulent le faire croire,  est  fondamentalement une attaque au droit de grève, droit de grève inscrit dans notre constitution.

 

Nous avons voté contre, car ce service minimum n’est pas un service minimum, mais correspond    en fait à la mise en place d’une garderie et non à des moments d’enseignement.

 

Nous avons voté contre, car en état, cette convention ne permet pas de cadrer assez précisément les responsabilités des différentes parties qui cohabiteraient en un même moment et en un même lieu. (élèves accueillis par les enseignants et personnels non grévistes, enfant accueillis par les agents municipaux).

 Aujourd’hui, les dracénois et au-delà comprennent  que la situation dans l’éducation nationale est urgente et que l’école doit rester la priorité numéro 1 de notre nation. C’est ainsi ,   malgré la mise en place d’un service minimum dans les écoles par la municipalité de Draguignan, qu’ils sont  solidaires avec les  enseignants en n’envoyant pas leurs enfants à l’école ce jeudi 15 mai.  Ils  savent   que ce mouvement est né d’une  volonté de  garantir la réussite scolaire de nos élèves au sein de l’école de la République.

 Il est bien curieux et assez paradoxal de s’apercevoir que  la municipalité de Draguignan s’intéresse à ce service minimum, alors que peu d’expression se fait entendre quand les enseignants sont absents de leur classe et non remplacés. (convocations, maladie, formation…)

 

Plutôt qu'un service d'accueil minimum les jours de grève, le ministre ou N. Zarkosy serait bien inspiré d'assurer un service public d'éducation maximum toute l'année.

Encore une fois, si  on s’était intéressé aux causes de ce mouvement de colère plutôt qu’à la forme par laquelle il se manifeste, peut être n’en serions nous pas là.

A lire - comment les statistiques sont-elles établies ?     http://www.cafepedagogique.net:80/lesdossiers/Pages/2008/OuzouliasDeclinologuesmentent.aspx

Pour les élus
patrick Boulet - Jackie Pozzana
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
La municipalité de Draguignan comme les municipalités qui ont signé cette fameuse convention devraient en être pour leur frais, ou plutôt nous, car il s'agit de nos impôts.<br /> Un service d'accueil sera donc obligatoire et quand on sait que les 90€ on ne les verra pas, ce sera pour notre pomme. De quelle naïveté fait preuve cette municipalité.<br /> Et les employés municipaux, seront-ils réquisitionnés ? leur droit de grève leur sera-t-il enlevé ? et les petits villages qui n'auront que le secrétaire de mairie ou le garde champêtre, comment vont-il faire.<br /> Non vraiment, N.S et ses suiveurs locaux aveugles sont loin de vouloir contribuer à l'égalité pour tous et sur tout le territoire. Bravo la République!
Répondre
S
En écoutant les interviews-trottoirs à la radio et à la TV, j'ai été étonnée d'entendre les Parents plus soucieux de la perte d'une journée de congé ou de RTT que de l'avenir de leurs enfants.Cette journée n'avait pas pour objet une revendication salariale ou catégorielle.C'est de l'avenir de leurs enfants qu'il s'agit...Les Enseignants grévistes n'ont pas hésité à perdre une journée de salaire pour défendre l'intérêt de leurs élèves, car enfin, qui paiera les conséquences de programmes mal adaptés? de classes surchargées? de désorganisation de préparation aux diplômes? Et tout cela, pour réaliser des économies...quand le train de vie des Ministères et de la Présidence ne subit aucune restriction! Si tel était le cas, on nous l'aurait fait savoir...<br /> L'Enseignant pourrait s'accommoder de ces dispositions: la stabilité de son emploi, l'assurance d'être payé à la fin du mois pourraient le laisser indifférent à ces nouvelles directives.Parce qu'il a foi en son métier, sa conscience professionnelle exige de lui la meilleure réussite pour le plus grand nombre de ses élèves.Si les programmes sont inadaptés, qui en subira les conséquences? Sinon les élèves...Si les classes sont surchargées, que deviendra l'élève en butte à une difficulte,quand l'Enseignant devra se contenter d'une explication collective au tableau? Quelle sera la valeur d'un Bac.Professionnel(actuellement très apprécié par les Entreprises)quand la durée de sa préparation sera réduite d'un an?<br /> On ne parle que d'échec scolaire et on ne propose que des restrictions!Je ne parviens pas à imaginer le progrès...<br /> J'ai cru comprendre qu'à Draguignan certaines écoles étaient fermées et les services mis en place par la Mairie n'ont pas été débordés.Je pense que de nombreux Parents ont été conscients de l'enjeu et leur solidarité aux Enseignants est positive.Les interviews Radio et TV sont peut-être bien sélectionnés...
Répondre
B
Croyez vous qu'ils souhaitent être respectueux du droit de grève. Cette mise en place, quoiqu'on en dise est idéologique. On veut casser le droit de grève! Continuons à ne pas mettre l'école comme priorité et l'école publique s'autodétruira! <br /> Qui pourra se payer une école parallèle ? pas tout le monde !
Répondre
C
Pourquoi la municipalité ne propose-t-elle pas un service d'accueil comme cela se fait dans de nombreuses villes dans un centre de loisirs tout simplement? Cela éviterait les confusions dont vous faites état. Il pourrait y avoir un service de ramassage.<br /> Ce ne serait pas dans les écoles et donnerait une autre image un peu plus respectueuse de la municipalité envers les enseignants qui se mettent en grève uniquement pour défendre l'école !
Répondre
P
Aujourd'hui vendredi 16 mai, on ne parle plus de service minimum mais de service d'accueil. La sémantique correspond peut être à une prise de conscience enfin raisonnée. Sortirions-nous, ponctuellement, des sempiternelles improvisations dont usent, sans modération, nos gouvernants?<br /> La municipalité de Draguignan fera -t-elle enfin preuve de prudence sur ce dossier? <br /> De plus, combien a pu coûter cette journée qui a été en partie un gros flop? <br /> Les contribuables Dracénois auront encore une fois été sollicités pour payer les animateurs si nombreux pour si peu, si peu, si peu d'enfants.<br /> (enlevons de l'esprit que les 90€ pris sur les salaires des grévistes tomberont dans le porte-monnaie des municipalités..on en a eu l'exemple avec les C G et Conseils Régionaux lors des transferts de compétence)<br /> Le service minimum doit être assuré par l'éducation Nationale et non par les municipalités....tandis qu'un service d'accueil, la municipalité peut l'organiser pour les écoles qui seraient fermées...<br /> Assez d'improvisation ! la sécurité de nos enfants est en jeu.
Répondre