Elections Régionales du 06 et 13 décembre 2015 - Je serai candidat sur la liste NOUVELLE DONNE , jeune parti qui a pu voir sa naissance grâce à Stéphane Hessel - Les INDIGNES - Pierre Larrouturou - économiste , ..... Ce blog sera consacré pendant quelques mois aux échanges participatifs entre la population de la Dracénie et Patrick Boulet dans le cadre des élections régionales du 06 et 13 décembre 2015. Sujets d'actualités locales, nationales, billets...

Article envoyé pour Séduction pro de mars 2009

Chers concitoyens, chers amis,


Ce budget primitif est l’aveu officiel de la profonde crise financière dans laquelle est plongée notre commune: alors que les recettes réelles de fonctionnement sont en hausse de 3,4 %, la municipalité est contrainte de faire baisser les dépenses de fonctionnement de 5 % et de ramener les investissements au strict minimum incompressible.

 

Cette purge brutale n’a rien à voir, avec la crise économique actuelle. Prouesse incroyable de la municipalité ! alors que les impôts locaux ont été augmentés fortement en 2001, que la commune a bénéficié d’un surcroît  de subventions que des lourdes charges d’investissement et de fonctionnement ont été transférées sur la communauté d’agglomération, Draguignan est aujourd’hui plus endettée qu’en 2001 et au bord de la faillite.

 

D’abord, le maire est contraint d’opérer une saignée brutale sur les dépenses de fonctionnement (baisse de 24,4% des subventions aux associations).

Il annonce une réduction des dépenses de personnel après s’être obstiné à les augmenter pendant des années. Il faudrait, par respect pour les  intéressés, qu’il  précise  quels agents contractuels vont être licenciés ?

 

L’endettement de la Ville au budget principal est passé de 52,9 M€ au 1er janvier 2005 à 58,5 M€ au 1er janvier 2009. Il trouvait intolérable l’endettement laissé par son prédécesseur M.Martin, mais il est aujourd’hui nettement supérieur à son niveau du 1er janvier 2001 (54,5 M€).

 

Mais, alors que ce budget prévoit l’austérité pour tous, aussi incroyable que cela puisse paraître, les crédits prévus pour les indemnités d’élus sont en hausse de 9% (indexation) augmentation qu’ils se gardent bien de refuser. . 

 Au nom du plus élémentaire bon sens, à défaut de valeurs de solidarité, nous leur demandons non seulement de renoncer à cette hausse de leurs indemnités, mais au contraire de s’appliquer le même régime de rigueur qu’ils imposent à toute la population, c’est-à-dire de les réduire en 2009 de 15 %.

 

Certes, ce sera une baisse symbolique, mais il est des circonstances graves dans lesquelles les symboles peuvent redonner du sens à l’action collective.   

 

Les élus d’opposition “une ville pour tous”   CM. JP. PB. MR.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article