Elections Régionales du 06 et 13 décembre 2015 - Je serai candidat sur la liste NOUVELLE DONNE , jeune parti qui a pu voir sa naissance grâce à Stéphane Hessel - Les INDIGNES - Pierre Larrouturou - économiste , ..... Ce blog sera consacré pendant quelques mois aux échanges participatifs entre la population de la Dracénie et Patrick Boulet dans le cadre des élections régionales du 06 et 13 décembre 2015. Sujets d'actualités locales, nationales, billets...

Que s'est-il passé le 23 juin et le 23 juillet 2009?

Nous savons que M.Piselli n’est pas à une contre vérité ou un paradoxe près, pour faire passer ses décisions politiques ; nous avons pu le vérifier, malheureusement une fois de plus dans les deux derniers conseils municipaux.

Le 23 juin, il nous a empêchés de présenter le compte administratif, obligeant notre groupe à réagir à ce déni de démocratie, à ce manquement grave à la liberté d’expression. Nous avons donc décidé de quitter l’assemblée.

Les éléments inquiétants de ce CA 2008 qui n’a pas été présenté, sont : Un paradoxe qui saute aux yeux, l’endettement a fortement augmenté, alors que l’annuité de la dette a baissé de manière surprenante de10, 013M à 6,28M€. La part des intérêts a légèrement augmenté. En revanche, celle des remboursements en capital a baissé de 4M€. La municipalité a obtenu ce résultat en recourant massivement à des emprunts d’une durée de 20 ans , à la place de ceux arrivant à échéance d’une durée initiale beaucoup plus courte de 10 à 15 ans. (Trois nouveaux emprunts ont été contractés en 2008 d’un montant de 8,9M€ et remboursables sur 20 ans ) -Toutes ces manipulations n’ont eu qu’un seul but : alléger la part du capital à rembourser annuellement, mais en même temps, elle reporte sur les épaules de nos enfants des erreurs de gestion de la municipalité actuelle. La part des remboursements en capital va augmenter chaque année. Les nouvelles générations seront bien forcées de se rappeler la gestion de la municipalité Piselli, non point pour ses brillantes réalisations, mais parce qu’elles auront à éponger la dette qui leur aura été léguée 20 ans plus tôt. -Pour l’heure la municipalité est parvenue à alléger de 4M ses remboursements en capital au titre de 2008. Si elle n’avait eu recours à ce tour de passe- passe peu glorieux, elle aurait dû emprunter 4M€ de plus pour trouver une telle somme. l’encours de la dette au budget principal serait passé à 62 ,5M pour le budget principal et avec les budgets annexes à 68M€, des chiffres qui donnent le vertige !


Comment monsieur le maire pourrait il expliquer à ces concitoyens la contradiction énorme qui existe entre la présentation de son budget positif , en excédent ,et les restrictions drastiques qu’il impose à la ville, à savoir des coupes sombres dans toutes les subventions aux associations, y compris humanitaires, les augmentations des tarifs de restauration pour nos scolaires et nos anciens, sans oublier le transfert forcé de 24 contractuelles municipales au service privé, dont le salaire sera en partie financé par les familles. Du jamais vu sur la ville, Draguignan prend des allures de ville sinistrée, comme nous le faisons savoir depuis plus d’un an.

 Le 23 juillet, M.Piselli n’a pas pris la peine d’examiner notre proposition qui aurait permis de réintégrer dans le service public les emplois des contractuelles transférés au service privé.
Draguignan est dirigée par une équipe qui recherche la facilité.

 Les élus du groupe « une ville pour tous » C.Martin, J.Pozzana, P.Boulet, M. Rougemont
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article