Elections Régionales du 06 et 13 décembre 2015 - Je serai candidat sur la liste NOUVELLE DONNE , jeune parti qui a pu voir sa naissance grâce à Stéphane Hessel - Les INDIGNES - Pierre Larrouturou - économiste , ..... Ce blog sera consacré pendant quelques mois aux échanges participatifs entre la population de la Dracénie et Patrick Boulet dans le cadre des élections régionales du 06 et 13 décembre 2015. Sujets d'actualités locales, nationales, billets...

Envoyé à un quotidien local....pour compléments ! paraitra ?

draguignan-8.jpgSuite à l’article paru le vendredi 9 mars à propos du DOB , C.Martin, J. Pozzana, P.Boulet et M.Rougemont s’étonnent de ne pas retrouver dans votre texte les idées contradictoires suivantes :

 

1/ Le maire affirme qu’il n’emprunte plus depuis 2009 alors que l’emprunt de 600 000 € a bien été souscrit fin 2010.

2/ Alors que la marge de manœuvre financière de la ville est trop étroite pour permettre des investissements importants, le choix des travaux à réaliser nous semble contestable. Et tout d’abord, nous relevons qu’ il n’est noté nulle part dans le DOB les travaux de recalibrage du pluvial, qui mettraient enfin les Dracénois en sécurité lors des inondations.

3/ Quant au projet de Ste Barbe susceptible  d’accueillir le SDIS  et le centre de secours, la municipalité va les sortir d’une zone inondable pour les reconstruire dans une zone reconnue potentiellement inondable par le PPRI  anticipé !!!

4/ Le Préfet a rappelé à M.Piselli dans le courrier du 28 septembre 2011 : «  Je crois opportun de vous  inviter à limiter l’urbanisation  des secteurs déjà identifiés comme sensibles :

-         le clos Jean Aicard – le secteur Pissadou des ânes – le quartier des Salles  et Ste Barbe. »

Or, les permis pour lesquels le Maire de Draguignan semble avoir donné son accord se situent dans ces zones là. »

5/ Dans la réponse de M.Piselli au Préfet,  courrier du 7 octobre 2011, on peut lire : «  je vous  informe qu’à ma demande, une étude va être lancée très prochainement sur le réseau pluvial de la ville, afin de déterminer précisément les adaptations qu’il nécessite. » 

Nous avons demandé des éclaircissements sur ces deux points à M.Piselli dont la seule réponse à Mme Pozzana a été : «  je n’ai pas à répondre à votre arrogance ».

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article