Elections Régionales du 06 et 13 décembre 2015 - Je serai candidat sur la liste NOUVELLE DONNE , jeune parti qui a pu voir sa naissance grâce à Stéphane Hessel - Les INDIGNES - Pierre Larrouturou - économiste , ..... Ce blog sera consacré pendant quelques mois aux échanges participatifs entre la population de la Dracénie et Patrick Boulet dans le cadre des élections régionales du 06 et 13 décembre 2015. Sujets d'actualités locales, nationales, billets...

Faute de n'avoir pu le dire, il fallait l'écrire.

draguignan-8.jpgFaute den'avoir pu le dire, le Maire nous ayant refusé la parole, il fallait l'écrire.

                                                                                    __________________________

 

 

Lors du dernier conseil municipal du 8 décembre, Monsieur Piselli a pris la parole sur le PV du conseil du 13 octobre  (chose qui n’est pas habituelle). En effet le 13 octobre nous étions intervenus suite au lancement de  la DSP concernant la gestion de l’eau à Draguignan (délégation des services publics). Son intention était claire : discréditer l’opposition. Pour cela, il n’a pas hésité à détourner le sens de notre intervention en faisant une lecture et analyse peu objective et insincère.

Le Maire nous ayant refusé le droit de réponse,  aujourd’hui seul l’écrit nous permet de fournir des arguments. Monsieur Piselli consultant le blog des élus d’opposition, sera à même de mesurer son erreur politique (à ce jour,  nous avons eu des retours de Dracénois présents au conseil à qui nous avons donné des explications et qui par la suite ont été outrés devant de telles pratiques). Nous ne pouvons que vous conseiller M.Piselli de (garder votre sang froid)  de maîtriser vos rancoeurs et de ne pas user  de  manœuvres indignes qui vous enferment  dans des postures de bas politicien !


Ci-dessous, intervention de l’opposition par la voix de P.Boulet. (que l’on peut retrouver in extenso sur le PV du CM du 14 octobre ) :


« ………Dans le CR des délibérations de  la CCSP, page 4 , vous dites M.le Maire, par la voix du directeur des services techniques que les communes de même strate de population que Draguignan  ne reviennent jamais en régie. C’est répondre avec beaucoup d’assurance mais aussi légèreté, quand on sait que des communes telles que Castres (43000 habitants), Rives de Giers (43000) Chattelrault (34 000),  …. sont revenues en régie, aussi pour des raisons économiques.  Donc oui et quoi que vous en disiez, aussi pour des raisons économiques, des communes identiques à Draguignan ont eu le courage et la volonté de s’atteler à ce passage de délégation en régie »

Tout le monde aura compris que des villes comme celles citées ci-dessus, sont aujourd’hui en régie, aussi, pour des raisons économiques.  M.Piselli, par contre, lui, fait semblant de ne pas comprendre. Dans la reprise de nos propos, il recherche absolument à  discréditer l’opposition allant jusqu’à dire qu’elle tenait des propos mensongers. Le dérangerait-on à ce point pour user de telles impudences. Non M.Piselli nous n’agissons pas comme vous, et resterons honnêtes.

De quoi s’agit-il exactement ?

1/ Concernant Castres : M.Piselli a  développé en mettant en avant  que cette municipalité était en procès avec Véolia et que cela n’avait pas été un retour en régie réussi. Désolé M.Piselli de vous le répéter encore une fois : OUI, Castres (ville UMP) a décidé le 16 mars 2004, à l’unanimité de revenir en gestion par régie car le prix par le délégataire était excessif . La rupture de contrat unilatéral a engendré des procédures en cours qui ne font pas jugement et  cette décision a bien permis une baisse de 10% donc OUI, il s’agit là d’un retour en régie pour raison économique et pour une commune dont la strate de population est identique à celle de Draguignan.On n’a pas dit plus !

Pour ceux qui veulent en savoir plus : En 1990, l’ancienne municipalité de droite avait délégué ce service public à la Lyonnaise des eaux, pour un contrat de trente ans, et le versement de droits d’entrée équivalents à l’époque à 96 millions de francs, qui ont servi à alimenter le budget général de la commune et à financer des réalisations autres que les besoins en eau. Des usagers, des élus d’opposition, puis le comité de défense qui se constitue découvrent, à partir d’un audit, que la Lyonnaise récupère ces 96 millions de francs versés, majorés d’intérêts de 8,76 % et indexés sur l’inflation, en relevant le tarif de l’eau. En trente ans, les usagers auraient ainsi remboursé trois fois la mise. À l’époque, élu communiste à la mairie, Noël Legaré, également à l’origine du mouvement, rappelle la pétition soutenue par de nombreux Castrais pour que la nouvelle municipalité élue en 1995 avec un maire socialiste renégocie les contrats d’affermage. « Le comité prend alors toute son autonomie, et nous soutenons cette démarche. » Des avenants votés prévoient une baisse du prix de l’eau, mais non la suppression dans le prix de l’eau de l’amortissement illégal des 96 millions de francs. Après un dépôt d’une requête par le comité, le tribunal administratif annule, en 2001, la délibération municipale. Le 24 juin 2003, le conseil municipal, de nouveau dirigé par un maire de droite, décide à l’unanimité des élus de résilier les contrats avec la Lyonnaise. En 2006, la cour d’appel de Bordeaux donne acte au désistement de la commune de Castres. Les contrats de l’eau sont déclarés nuls.


2/ Concernant Chatellerault . M.Piselli développe en disant que la municipalité a adhéré à un syndicat pour la gestion de l’eau. Oui  le 01/01/2007,  le conseil municipal décide de revenir à une  gestion publique (SIVEER – syndicat départemental s’occupant de la gestion de l’eau), avec une économie de 5% sur l’eau consommée donc OUI, il s’agit là d’un retour à une gestion publique pour raison économique et pour une commune dont la strate de population est identique à celle de Draguignan . On n’a pas dit plus !

3/ Pour Rives de Gier, M.Piselli argumente sur le fait que  le nombre d’habitants annoncé est supérieur au réel .. …..oui , j’ai avancé le chiffre de 43 000 au lieu de 17 000 et je ne pense pas que cela soit très grave ! mais OUI, la commune est en régie concernant la gestion de l’eau. Dans la recherche d’un deuxième argument, MPiselli parle d’une remontée de compétences de l’assainissement  à Saint-Etienne Métropole  ( S.E.M.). Il aurait pu dire, que la délibération relative à cette décision date du 25 novembre soit plus d’un mois après notre intervention et qu’elle sera appliquée le 01/01/2011 !  Ce n’est pas bien honnête ! S’il fallait faire un commentaire sur ce point, ce serait pour dire que nous avons toujours approuvé  le principe de l’intercommunalité dans la mesure où la mutualisation  des moyens permet de faire des économies d’échelle et cela ne nous pose pas problème. Toujours sur ce point sur l’intercommunalité, M.Piselli n’a pas  réagi  lorsque, un peu plus loin dans notre intervention, nous avons cité de nombreux cas de gestion de l’eau ( en régie)  par le biais de telles structures territoriales. Il est vrai qu’aucune étude du type SP2000, comme nous l’avons suggéré à maintes fois,  n’a été faite à Draguignan, en amont de cette décision de lancement d’une DSP, que ce soit dans le cadre de la commune ou de l’intercommunalité (CAD en ce qui nous concerne).


Le débat démocratique est indispensable mais nous pensons qu’il ne pourra répondre à l’intérêt général que si celui-ci est abordé avec sincérité de la part de la majorité comme de la part de l’opposition!

                                                               ___________________


Dernière minute concernant la situation de la gestion de l’eau à Aix en Provence :  Contrairement à ce que M.Piselli a dit et que Var matin a repris dans une de ses éditions, nous n’avons jamais dit ni écrit que Aix en Provence avait effectué un retour en régie. Nous avons simplement dit que cette commune avait un prix de l’eau (moins de 2 €),  inférieur à celui pratiqué  à Draguignan: prix de l’eau à Aix en Provence (mairie UMP) : 2,28 € (augmentation de 8% au 01/01/2010– voir délibération 2010.36 du 1er février 2010). OUI M.Piselli l’eau à Aix 2, 28€  est moins chère qu’à Draguignan 2,74 €.   On n’a pas dit plus !

 

M.Piselli n'est par revenu sur certains de nos propos, dénonçant les frais de société exorbitant payés par les usagers Dracénois à la société privée, n'est pas revenu sur .l'augmentation de 10 % u prix de l'eau à Darguignan que nous avons connu en peu de temps, n'est pas revenu sur......(voir intervention complète)

                                                                                              _____________________

Oui M.Piselli, l’opposition continuera à jouer pleinement son rôle et  nous n’avons pas à rougir de notre travail sérieux, documenté, honnête, toujours soucieux de l’intérêt général. 

 

  

 P.Boulet

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article