Elections Régionales du 06 et 13 décembre 2015 - Je serai candidat sur la liste NOUVELLE DONNE , jeune parti qui a pu voir sa naissance grâce à Stéphane Hessel - Les INDIGNES - Pierre Larrouturou - économiste , ..... Ce blog sera consacré pendant quelques mois aux échanges participatifs entre la population de la Dracénie et Patrick Boulet dans le cadre des élections régionales du 06 et 13 décembre 2015. Sujets d'actualités locales, nationales, billets...

Tribune envoyée pour séduction provençale

Chèr(e) concitoyen(e),

 

Suite à l’épisode dramatique du 15 juin 2010 qui a meurtri notre ville , le rapport officiel établi après enquête , par des experts missionnés par l’Etat, est paru  il y a quelques semaines ( à télécharger sur notre site à http://www.opposition-Draguignan.com )……. 

 

Plusieurs questions appellent des réponses précises et rapides, afin qu’une telle tragédie ne se reproduise plus. Nous reprenons donc ci-dessous les remarques des enquêteurs. Nous les associons en grande partie aux questions  posées au Maire et à son équipe, tout en leur renouvelant notre volonté de participer au travail de réflexion qui devrait voir le jour bientôt.

 

Il est souligné  dans ce rapport, un certain nombre de déficiences:

- p5/ L’intérêt des décideurs pour l’aménagement des cours d’eau de ce département n’est pas à la hauteur, d’une part de l’impact des ressources en eau, et d’autre part de la vulnérabilité des zones inondables.

- p21 La mission n’a pu que constater, au cours de ses entretiens avec les maires ou leurs adjoints, la faible importance que ceux-ci attachent aux messages d’alerte orange, y compris lorsqu’ils admettent les avoir reçus.  

- p26/27 les PCS ( Plans Communaux de Sauvegarde) ont été non opérationnels parce que archivés ou parce que l’absence des  exercices réguliers les avait rendus inopérants.

- p28   c’est à partir du DDRM ( dossier départemental  sur les risques majeurs) établi par le préfet, que le maire doit élaborer un DICRIM  ( document d‘information communal sur les risques majeurs); il lui revient d’en assurer une publicité par affichage et notamment les consignes de sécurité devant être mises en œuvre en cas de réalisation du risque .

- p44/ 45 Il ne suffit pas que les risques soient connus de quelques responsables , il faut qu’ils soient connus de la population toute entière, comme des futurs habitants de la commune.

 

Nos questions:

Comment se fait- il que la commune de Draguignan possédant un DICRIM et un PCS ne les ait pas mis en œuvre lors des inondations du 15 juin ?Quand comptez- vous les réécrire ? Pensez- vous nous y associer ? Quand allez -vous proposer des réunions publiques , comme vous en avez l’obligation, pour informer la population des risques majeurs ? Comment allez- vous faire connaître aux futurs arrivants et acquéreurs les risques encourus ?  (IAL : information acquéreur locataire)

 

P 22 /23 du rapport

La mission note que le magasin, le bâtiment et l’atelier automobile du SDIS( service départemental incendie et secours) sont en Zone rouge du PPRI( plan de prévention des  risques d’ inondation) il s’agit d’ organes opérationnels qui ne devraient en aucun cas se trouver dans cette situation. Le CSP( centre de secours principal) de Draguignan, situé plus bas que le SDIS a été également inondé, ce qui pose la question de sa  relocalisation.

 

Nos questions

Où pensez-vous pouvoir déplacer le SDIS situé en Zone  rouge, et le CSP , pour qu’ils ne soient plus inondés ?

 

P51 du rapport

 les travaux de protection  contre les inondations , prévus au contrat de rivière de la Nartuby SIAN, n’ont pas été entamés au motif que les critères d’intervention de l’agence de l’eau n’étaient pas réunis et du fait que Draguignan membre du syndicat s’est déclarée dans l’impossibilité de participer financièrement aux travaux.

 

Notre question :

Quelle remédiation concrète allez- vous y apporter ( financière, humaine, structurelle) compte tenu que notre ville- centre s’était désengagée de toute participation financière au SIAN , par manque d’anticipation et de prévention de nos élus?

 

P34/35 et 42/43 du rapport

Il souligne les nombreuses constructions en zone inondable, certaines volontés des maires de ne pas être contraints par les règles d’urbanisme, la volonté des élus de maintenir des zones NB ; les experts concluent; il n’est plus admissible que l’essentiel de certains territoires communaux soient encore en zone NB.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article